"Sur le ressac, le son dessine une image, un poème, quelque chose de doux, de tendre dont on se souvient, 

puis il repart et l'on reste bercé, "enrêvé"...

L'instant d'après, quelque chose de loin se rappelle à nouveau des contrées celtiques, d'une mémoire disparue,

puis une pensée nouvelle, une idée fraiche trace un fil d'argent sur la toile monotone et glisse sur le temps.

Inscrite pour toujours...

La musique de Yann est une onde subtile qui se tire sur les fonds secrets que l'on porte en soi sans le savoir."

 

Laurence de la Baume, journaliste écrivain

"ils ecrivent sur les musiques de Yann CREPIN
"ils ecrivent sur les musiques de Yann CREPIN
"ils ecrivent sur les musiques de Yann CREPIN
"ils ecrivent sur les musiques de Yann CREPIN
VIRGINIE CHRETIEN L' ENVOL.png